Follow me:

NOUVELLE ZÉLANDE : A la découverte de l’île du Sud en van

Arrivés à Christchurch par avion, nous sommes impatients de récupérer notre van ! C’est parti pour 15 jours d’aventure à 3 dans ce petit camion aménagé qui va nous servir de moyen de transport, de chambre à coucher mais aussi de cuisine !

Au moment de notre voyage, d’énormes feux de forêts ont lieu dans la région du parc national d’Abel Tasman. Notre itinéraire va donc prendre une autre forme à la dernière minute. Nous commençons donc notre périple par le centre de l’île afin de rejoindre la région des fjords dans le sud.

Nos premiers émerveillements commencent dès le deuxième jour

Après une première nuit dans notre van, nous prenons la route du lac Tekapo. Décrit comme l’un des plus beaux lacs de la Nouvelle Zélande, nous en prenons plein les yeux.

Notre route se poursuit en direction du lac Pukaki. Et là, nous en perdons notre voix. Cette couleur bleue nous hypnotise littéralement. Une petite table nous fait de l’œil et sera notre meilleur spot de pique-nique du voyage ! L’arrière-plan avec le mont Cook enneigé rend le décor encore plus paradisiaque. La couleur du lac nous invite à la baignade mais seuls nos orteils auront eu la chance d’être mouillés… L’eau venant directement des glaciers, nous vous laissons imaginer sa température !

Wanaka et Queensland : quelle déception !

Vantés par tous les guides touristiques comme étant les plus beaux paysages des Southern Alps, quelle ne fut pas notre déception en arrivant à Wanaka. C’est un paysage désolé que nous découvrons, totalement brûlé par le soleil de l’été caniculaire passé.  Nous ne nous attendions pas non plus à cet afflux de touristes ! Pour vous donner une perspective peu réjouissante, vous êtes tranquillement sur un lieu et soudain, un car arrive, puis un deuxième… un flot humain (enfin tout est relatif) commence à se déverser, à l’image d’une fourmilière qui déborde. En très peu de temps, les lieux sont envahis… du calme à la tempête ! Gare à notre petite exploratrice ! Nous prenons donc garde qu’elle ne se fasse pas bousculer par ces affamés de la photo. L’euphorie dure une bonne demi-heure et comme par magie, la tempête se calme. OUF… la sentence tombe : nous abandonnons les conseils du Lonely planet et privilégierons notre intuition… préférant nous créer des souvenirs inoubliables dans des endroits perdus, complètement inconnus des touristes. Mais avant ça, un dernier bain de foule aura raison de notre résolution !

Direction le fiordland, pour découvrir la beauté des Milford et Doubtful sound

Le Lonely planet en parle comme d’un joyau de toute beauté : « un endroit sauvage et grandiose, avec ses forêts profondes, ses immenses fjords et ses sommets enneigés». Vous auriez eu aussi envie de laisser de côté votre résolution de la veille pour découvrir cette merveille de la nature, non ?

Nouveau coup dur pour nos espérances.

Après un long périple, nous arrivons sous la pluie et le vent dans la petite ville de Te Anau, la porte d’entrée du parc national des Fiordland. Encore une fois, le flot de touristes nous surprend et nous donne envie de prendre nos jambes à notre cou. Nous avions lu que les Doubtful sound étaient encore préservés de ce tourisme de masse. Nous essayons donc de réserver une excursion pour le lendemain. Il semblerait que la météo soit plus clémente. Malheureusement pour nous, et heureusement pour notre compte en banque, les 2 bateaux du lendemain sont complets. Nous économisons donc la modique somme de 600 dollars, soit à peu près 2 semaines de location de voiture contre une seule journée d’excursion à 2 ! Un peu blasés par toutes ces déconvenues, et le temps n’aidant pas à positiver, nous décidons de quitter définitivement la région des fjords du Southland. Migration plus rapide que prévue vers la côte est, en direction de la ville écossaise de Dunedin.

La péninsule d’Otago, un gros coup de cœur pour tous les 3

Notre van nous amène à l’extrémité de la péninsule d’Otago pour observer la faune sauvage locale… l’hôte principal est l’albatros. Nous n’en verrons pas en cette fin de journée. En revanche, nous pouvons observer de nombreux oiseaux marins. Notre petite exploratrice améliore son cri de mouette, qui est vraiment ressemblant !

Une petite route de crête qui chemine entre d’un côté la mer avec une vue sur la ville de Dunedin, et de l’autre côté, la mer avec une vue panoramique sur la campagne verdoyante entourée de champs de moutons. Le tableau est splendide. Le vent souffle et le ciel est nuageux, ce qui apporte encore plus de charme à ce petit coin de paradis.

Dans le coin, la Sandfly bay vaut vraiment le détour. C’est une jolie balade, assez sportive, pour accéder à une magnifique plage quasiment déserte. On comprend mieux pourquoi… Pour y accéder, il faut marcher dans des dunes de sables très pentues… c’est vite fatiguant ! Nos efforts seront bien récompensés. La vue est magique : des dunes de sables blancs d’une grande finesse côtoient le dégradé de bleu de la mer, ourlée de grosses vagues blanches. Cerise sur le gâteau : des loups de mer font la sieste sur les rochers. Et de nombreux bébés phoques, très curieux, semblent rechercher la compagnie humaine !

Autre jolie balade à flanc de falaise, le « tunnel beach ». Ce petit sentier permet de descendre au plus près d’un tunnel creusé par un fermier qui voulait offrir à sa fille un accès plus rapide à la mer. Le décor est magnifique. Une fois encore, la remontée demande quelques efforts mais ça en vaut vraiment la peine.

La péninsule d’Otago est un paradis pour les surfeurs… les rouleaux sont bien costauds… Nous avons adoré prendre notre petit déjeuner à observer ses surfeurs s’éclater. Petit moment de bonheur !

Avant de quitter ce coin de paradis, nous passons par la fameuse Dunedin, la ville la plus écossaise de la nouvelle Zélande. Effectivement, les bâtiments ressemblent à s’y méprendre à Edimbourg. Malheureusement, garer notre van n’est pas une mince affaire car tout est payant et seulement pour une heure. Nous décidons donc de passer notre chemin.

Direction le nord de la côte Est en passant par l’intérieur du pays… Une grosse journée de route en perspective ! Nous faisons un stop au « Boulders Moeraki » dont on nous a parlé comme étant « à faire ». Encore une fois, nous retombons sur les touristes agglutinés devant des gros cailloux… nous faisons donc demi-tour !

Arthur’s pass : la plus belle route de l’île du sud

Nous passons par une région montagneuse dont les sommets sont enneigés. C’est indescriptible tant la beauté des paysages est brute et sauvage. Rien ne vient la perturber… Rivières, vallons verdoyants, montagnes brûlées par le soleil de l’été, c’est panoramique. Tout simplement majestueux ! Selon nous, c’est l’une des plus belles régions de l’île du Sud. De nombreuses randonnées sont possible dans le parc national Arthur’s pass… nous n’avons fait que passer en van… ça mérite de revenir y déposer nos pas.

Super endroit pour dormir dans la nature, non ?
Sauriez vous retrouver un 4*4 sur cette photo ?

La « West coast », une petite bande de terre située entre la chaîne de montagne des Southern Alps et la mer Tasman

Cette région est très verdoyante… pour preuve, il y pleut presque la moitié de l’année. Les vaches semblent très heureuses. Souvenirs de notre Normandie mais avec en toile de fond, les montagnes enneigées et de l’autre côté la mer déchaînée.

Ici, pas de surfeurs à l’horizon. Et pour cause, la mer charrie d’énormes quantités de bois flottés qu’elle ramène sur la plage !

En revanche, les couchers de soleil sont de toute beauté sur cette plage !

La côte ouest est bien connue pour être la région de la Jade, la fameuse pierre verte des Maoris. C’est aussi un endroit spécial où l’on retrouve de nombreuses traces de la ruée vers l’Or qui eu lieu dès le 19ème siècle. Nos pas nous ont menés vers le petit village de Ross. Le temps d’une après-midi nous avons cheminé sur les pas des chercheurs d’or. Nous avons vu encore quelques chercheurs d’or des temps moderne qui draguent la rivière en quête de quelques pépites ! Un petit saut dans le passé bien agréable.

Hokitika, la capitale de la jade

Passionnés par les pierres semi précieuses, nous ne voulions pas louper cet endroit. Et nous avons bien fait. Cette petite ville aux allures de far west nous a bien plu ! Située juste au bord de la mer tasman, elle a beaucoup de charme. Les vendeurs de jade sont effectivement très nombreux. Nous ne succomberons pas malgré tout. Aucune pièce ne nous a appelée. Nous avons en revanche été charmés par l’arrière-pays et les gorges d’Hokitika. La route pour s’y rendre est magnifique, entre campagnes verdoyantes et montagnes enneigées. Les gorges d’Hokitika sont connues pour la beauté de leurs eaux. Par beau temps, la couleur de l’eau est bleu vert… malheureusement, nous les avons vu par temps nuageux… donc l’eau était gris perle. C’était très joli malgré tout. Nous avons décidé de nous poser 2 nuits dans le coin pour profiter de la douceur de vivre de cette région. 

En partance pour le parc national d’Abel Tasman

En chemin, nous nous arrêtons explorer les Pancakes rocks, d’étonnantes formations rocheuses datant de plus de 30 millions d’années. Leur apparence a été façonnée par le vent et les vagues, de sorte que les rochers font aujourd’hui penser à une pile de pancakes tout juste sortis de la poêle.

Le mieux est de visiter ce lieu à marée haute car avec la pression des vagues et du courant, un jeyser se forme le long d’une paroi rocheuse. Très impressionnant à observer ! Attention cependant de ne pas se trouver trop près car sinon c’est la douche assurée !

Arrêt pour la nuit dans la charmante ville de Westport qui s’est arrêtée au temps de la ruée vers l’or. Une nouvelle fois, on se croirait dans une ville du far west. L’ambiance est très douce et sympathique.

On traverse à nouveau l’ile du sud d’ouest en est cette fois… Et oui, notre itinéraire aura la forme d’un huit ! La route est sinueuse, verdoyante et longue… En chemin, nous nous arrêtons pique-niquer près d’une rivière. Il fait beau et chaud… l’eau est froide. Peu importe, la tentation est trop forte. Nous enfilons nos maillots de bain et plouf… Un nouveau moment de bonheur à ajouter à la liste !

Abel Tasman, le parc national de toute beauté

Après la fraîcheur des montagnes, nous retrouvons un climat beaucoup plus tempéré et agréable. On redécouvre avec plaisir les petits vendeurs de fruits sur les bords des routes. Ici, place à la confiance ! Les gens qui disposent d’arbres fruitiers mettent à disposition leurs récoltes en libre-service, à côté de leur boite aux lettres. A nous de déposer l’argent dans la box à côté ! Dans ces régions du monde, les gens sont honnêtes et peuvent faire confiance. Qu’est ce que ça donnerait en France à votre avis ?

Arrivés à Kaiteriteri, le parc Abel Tasman est à 2 pas. Nous découvrons avec plaisir des criques aux eaux émeraudes et des plages dorées. Les kayakistes se délectent de découvrir le parc depuis la mer. Avec notre petite exploratrice, nous préférons découvrir le parc à pied. Pique-nique improvisé sur une plage idyllique… à l’eau glacial ! A nouveau, seuls nos pieds auront le plaisir de goûter à la fraîcheur de l’eau.

Dernière étape de notre périple : Kaikoura

Petite ville sans grand intérêt au premier abord. On a bien envie de passer notre chemin ! Mais au final, nous avons bien fait de nous y arrêter. Les paysages qui l’entourent sont absolument splendides ; entre la mer aux dégradés de bleus, la campagne verdoyante où paissent de nombreux moutons et la montagne avec les cimes enneigées en toile de fond, cela vaut le coup d’œil. La balade de la péninsule de Kaikoura qui permet de longer la côte est vraiment magique. On peut y observer une colonie de phoques qui se laissent approcher. Et si le cœur vous en dit, il est possible d’aller nager avec des dauphins sauvages ou bien d’observer des baleines.

Voilà, c’est déjà fini… enfin pour l’île du Sud !
Direction l’île du Nord maintenant…

A bientôt les explorateurs !

Previous Post Next Post

3 Comments

  • Reply Sabrina MENANTEAU

    Waouh. Que ca donne envie d y aller, chapeau au photographe 😁
    Avoir le sentiment que cette nature est pour nous tout seul, une p’tite tartine devant çe décor splendide, La mer, La montagne, les animaux qui se vautrent dans ce doux paradis , et vous en pleine contemplation. Le rêve 😍 Quels souvenirs vous offrez à Mila, super 😁😁

    20/03/2019 at 10:10
  • Reply Chrystelle

    Petite lecture du soir très agréable et quel décor !
    Heureuse de voir notre petite mounette. elle semble avoir bien grandi et ses petits cheveux ont poussé aussi ! bon séjour en Nouvelle Calédonie ! on vous embrasse très fort !

    19/03/2019 at 20:44
    • Reply mila@milalexploratrice

      merci tatie jolie 😉 oh oui les décors étaient splendides ! et l’ambiance très bienveillante. On se sentait en sécurité. En Calédonie, les décors sont splendides aussi mais c’est pas le top niveau sécurité ! va falloir être vigilant… gros bisous

      20/03/2019 at 00:32

    Leave a Reply