Follow me:

Ko Kood, une petite île vraiment paradisiaque

Mila, tu en as pensé quoi de cette semaine? Wouahou, mais où est ce qu’ils m’ont emmenée encore mes parents?! Ici, j’ai fait mes premières balades à moto (to-to). J’ai mangé mon premier Pad thai et dévoré des tempuras. Trop bon ! La mer est chaude ici y a pas de vagues. C’est génial. On s’est bien amusés avec papa et maman. On restait dans l’eau jusqu’à ce que le soleil se couche. C’était trop chouette ! J’ai eu de la chance, je pouvais jouer tous les jours avec 3 petits chiots là où on dormait. Ils étaient trop mignons. Et encore de belles rencontres…

Pour cette première semaine en Thaïlande, nous prenons la direction de Ko Kood. Après une courte nuit à Bangkok, un bus nous amènera sur cette petite île paradisiaque, proche de la frontière Cambodgienne. Encore préservée du tourisme de masse, nous avons particulièrement apprécié son côté sauvage, ses plages aux eaux claires et chaudes. Il n’est pas facile en Thaïlande de trouver un endroit encore aussi paradisiaque et calme. Alors suivez-nous pour en prendre plein les yeux…

La baie de Bang Bao

Une semaine au milieu d’un paradis sauvage

Des routes perdues au milieu des cocotiers

Légèrement vallonnée et recouverte d’une jungle épaisse, l’île de Ko Kood offre un décor de carte postale. Entourée de plages de sable blanc presque désertes, c’est un paradis comme il en existe peu. Idéal pour se ressourcer !

Comment se rendre à Ko Kood ?

Plusieurs options… Depuis Bangkok, il faut prendre un bus Boonsiri qui part de Khaosan Road. Il y a 2 départs matinaux chaque jour. Nous avons pris celui de 5 heures du matin pour éviter les embouteillages à Bangkok. Nous sommes arrivés vers midi. Une fois arrivés à Ko Kood, des navettes gratuites attendent les touristes pour les amener à leur hôtel. Il faut compter 900 baths par personne (soit à peu près 22 euros) pour faire ce déplacement. Le trajet dure environ 8 heures. Ce fut un peu long pour notre petite exploratrice… mais une fois arrivée, elle fut la plus heureuse.

Sinon, pour un budget largement plus élevé, vous pouvez rejoindre l’île de Ko Kood en avion en vous arrêtant à l’aéroport de Trat. Il faudra ensuite prendre un taxi pour rejoindre le port de Laem Sok, d’où part le ferry qui dessert directement Ko Kood, sans passer par Ko Chang et Ko Mak. Depuis l’aéroport de Trat, il faut compter à peu près 45 minutes pour se rendre sur le port de Laem Sok. Bref, une expédition qui se mérite…

Une chambre en pleine nature, ça vous tente ?

Nous avons choisi de séjourner au Ko Kood bed’s. Et nous vous recommandons vraiment cette adresse. Au calme, avec une vue magnifique sur la jungle alentours, ce lieu est composé de 4 chambres, toute neuves et hyper confortables. Jay le propriétaire est adorable et prend bien soin de ces « invités ». Et le plus indéniable, cette adresse est située juste à côté de la plus belle baie de l’île, celle de Bang bao. Si malheureusement les 4 chambres de ce petit coin de paradis sont occupées, il y a le siam beach resort qui propose différentes sortes de bungalow les pieds dans l’eau. Le confort semble un peu plus spartiate et il faudra surtout composer avec des colocataires peu agréables, les moustiques. Ou bien le Ko kood resort peut aussi être une bonne option.

Le scooter, le moyen de transport à privilégier pour se déplacer

La première impression quand on arrive sur Ko Kood, c’est le calme ! En effet, presque pas de voiture sur l’île et encore moins de tuk tuk bruyants et polluants. Le scooter est le moyen de transport privilégié des habitants et donc des touristes. Nous en avons loué un pour faire un petit tour de l’île. Une première pour notre petite exploratrice ! Équipée de son casque requin, elle trouve sa place entre papa qui pilote et maman qui la tient. Et c’est parti pour de belles découvertes. Elle semble vraiment apprécier ce nouveau mode de transport et est en totale confiance. Pour preuve, elle s’endort presque à chaque fois !

Que faire avec autant de noix de coco ?

L’île étant entièrement bordée de cocotiers, nous nous sommes demandés ce que l’on peut faire de toutes ces noix de coco. On peut boire son eau très hydratante et minéralisante… on peut manger sa chaire fraîche et crémeuse… on peut aussi en faire un délicieux lait ou encore de l’huile, idéale pour se démaquiller et hydrater ses cheveux… on peut aussi cuisiner avec l’huile de coco ; c’est d’ailleurs une huile de base dans la cuisine asiatique.

En allant à la cascade Khlong Yai Kee, nous nous sommes arrêtés un peu par hasard dans un petit magasin pour prendre de l’essence… et, nous avons fait la connaissance d’un couple adorable. Ils réalisent presque tous leurs produits à base de noix de coco (glaces, lait, huile). Ils nous ont gentiment appris à réaliser de l’huile de coco. C’est vraiment simple et rapide ! Arrêtez-vous pour les rencontrer et goûter leur glace à la coco. Elle est vraiment délicieuse.

La coco râpée est le produit de base de nombreuses fabrications

Un village de pêcheurs dans un décor de fin du monde

Ban ao yai le village des pécheurs

Amateurs de poissons frais ? Direction Ban ao Yai, un village flottant de pêcheurs ! L’endroit est vraiment atypique et l’ambiance qui s’en dégage à ce petit goût de « bout du monde » ! Déguster un poisson frais chez Chonthicha restaurant  Vous ne serez vraiment pas déçus. Nous y sommes allés 2 fois tellement nous nous sommes régalés ! Il faut compter 350 baths (moins de 10 euros) pour se régaler d’un poisson délicieusement cuisiné et coloré.

Un régal pour les yeux et les papilles !
Version épicé !
Séchage du poisson et des crevettes. Les Thaïlandais en raffolent !

Vous aurez compris, nous avons adoré tous les 3 cette petite semaine au calme. Nous avons profité de tous les charmes qu’offrent cette petite île à l’écart de toute la foule de touristes que l’on peut trouver sur les îles en Thaïlande. En même temps, elle se mérite… et les prix pratiqués sont largement plus élevés que ceux pratiqués dans le reste du pays. Le calme se paie de nos jours ! Jusqu’à quand sera t-elle protégée de la foule ?

Nous espérons vous avoir fait rêver un petit peu…

A bientôt les explorateurs !

Previous Post Next Post

6 Comments

  • Reply Audrey

    Coucou. Je vois que cette nouvelle année démarre très bien. Vous avez l’air très heureux. Je suis votre parcours et les paysages sont magnifiques.
    Au plaisir de vous lire encore et encore. Gros bisous.

    30/01/2019 at 18:25
  • Reply Chrystelle

    Ca a l’air super chouette où vous étiez ! Et mila ! la bouille ! elle s’éclate la minette ! je suis vraiment contente pour vous ! je vous embrasse très fort tous les 3

    08/01/2019 at 19:44
  • Reply Orlane

    Gagné, effectivement ça fait rêver. Et nous sommes rassurés vu les aléas climatiques dans cette région du monde dernièrement 🌋.
    Vous êtes radieux.
    On vous embrasse.

    08/01/2019 at 19:22
  • Reply remy sildou

    Magnifique ! MErci pour ces belles photos .. pff .. soulagement de voir que c’est sauvage .. et pas pollué .. ( en dehors de l’écran peut etre un peu .. mais ça à l’air bien préservé qmm ) Bisous ! Be so very happy ! xx

    08/01/2019 at 13:35
    • Reply mila@milalexploratrice

      Bonjour Remy, oui nous te confirmons que cette île est vraiment préservée du tourisme de masse et donc de toute la pollution visuelle, sonore qui va avec… c’est un vrai paradis… jusqu’à quand ? En tout cas, nous avons vraiment apprécié…

      16/01/2019 at 13:32
  • Reply Fanny

    Waouh elle est magnifique cette île. Tellement difficile maintenant en Thaïlande de trouver une île non gavée de touristes. Je la retiens. Vous resplendissent de sérénité mes amis chéris. Je vous embrasse

    08/01/2019 at 08:32
  • Leave a Reply